Les problèmes capillaires
Cheveux

Les problèmes capillaires les plus fréquents

Les problèmes capillaires auxquels les femmes peuvent faire face sont nombreux. Les pellicules et la perte excessive de cheveux ne sont que des exemples.

Les Pellicules

Les pellicules sont tout simplement la peau du cuir chevelu qui pèle.
Actuellement, nous sommes dans l’incapacité de vous dire pourquoi telle ou telle a des pellicules et pas telle autre.
Il existe deux types de pellicules ; les sèches et les grasses.

Pellicules sèches
Elles sont le résultat des produits capillaires : lotion trop alcoolisées, allergie aux agents chimiques.

Pellicules grasses
Elles sont causées par un microscopique champignon. Il s’agit d’une levure naturellement présente dans la peau saine : lorsque le film protecteur de la peau est anormalement endommagé, cette levure se développe anormalement.

Les shampooings anti-pelliculaires sont assez efficaces dans la mesure où ils tendent à rétablir l’équilibre du film protecteur, ceux-ci traitent non pas la cause mais l’effet.
Si le problème des pellicules persiste consultez un dermatologue, il vous apportera les soins nécessaires et permettra de diagnostiquer l’origine de vos pellicules : infection bénigne tel que le pityriasis, le psoriasis ou un eczéma.
L’astuce est d’utiliser l’aspirine : diluez 5 comprimés dans une eau tiède, versez sur la tête, massez soigneusement et rincez à l’eau froide.

La perte de cheveux 


La perte des cheveux saisonnière 
Cette chute de cheveux est tout à fait normale et elle varie d’une saison à une autre.
– A l’approche de l’été : nous en perdons vers 45.
– En automne : nous en perdons jusqu’à 60.
– A l’état normale , nous en perdons de 25 à 40.
Afin de préserver vos cheveux offrez-leurs une cure vitaminée en activant la fabrication de la kératine (vitamine B 6, acides aminés).

La ménopause. 
Lors de cette délicate phase, le corps ne fabrique plus suffisamment d’hormones féminines et les hormones masculines sont dominantes.
Un traitement classique de la ménopause suffit largement à rééquilibrer le système capillaire, une cure de fer et du calcium complèteront avec merveille votre traitement : vous retrouverez vos cheveux ; brillance et bonne santé garanties.
Si l’alopécie persiste, on vous prescrira une application de Minoxidil, sans oublier aussi les capsules à base de gélatine afin de renforcer et d’épaissir les cheveux existants.
Certains cheveux poussent de plus en plus fins, ce phénomène est le résultat d’une trop grande réceptivité des hormones masculines que chaque femme produit en quantité minimale : les bulbes sont trop stimulés ce qui épuise le cheveu qui pousse de plus en plus fin et rare.
Ce phénomène s’associant à la ménopause contribuent à la dégradation de votre chevelure nous vous suggérons l’emploi d’un shampooing non détergent associé à un traitement anti-chute local.

Après la ménopause. 
Il s’agit d’une régression du taux élevé de progestérones.
Si la chute de cheveux dépasse un semestre, le cas mérite une attention particulière.
Une prise de sang pourra dépister une carence en fer, responsable dans la majorité des cas d’alopécie féminine.
Une cure en fer, de la viande rouge au moins 3 fois par semaine et des produits laitiers en suffisance, une eau minérale et des tablettes riches en calcium sont capable de vous rendre la santé de votre chevelure.

Les pertes locales des cheveux.
Elles sont à l’origine d’un stress avancé, ou à un choc émotionnel, ou à une maladie et même à un accouchement.
Un traitement rapide en Minoxidil associé à une cure vitaminée s’impose.
Si le problème est à l’origine d’un surmenage, votre médecin vous prescrira un sédatif.
Vous assisterez à une amélioration, seul inconvénient vous devrez suivre votre traitement durant toute votre existence.

e) Une perte très importante de cheveux. 
Le cas est gênant, car la meilleure des solutions réside dans le fait de porter une perruque.
Il est impérative de consulter un expert en la matière, celui-ci pourra diagnostiquer soit une pelade ou une endocrinienne.
Les traitements sont appliqués soit en Minoxidil, soit en micro-greffes.
Peu importe le traitement à suivre, il vous faudra suivre une psychothérapie. Attendez-vous a voir des résultats d’ici ou moins 2 années.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *