Déco

Salle de séjour : le vintage dans vos meubles

Le vintage s’inspire des quatre années consécutives de 50,60,70,80. De la technique de la fabrication aux matériaux, certaines parties du style ont été retravaillées pour l’adopter à cette ère de millénaire. Ainsi, le vintage d’il y a dix ans n’est pas le vintage d’aujourd’hui. L’essentiel est ainsi de cerner le principe de la déco vintage.

Pour rappel, à quoi sert une salle de séjour ?

Dès que l’on songe à une salle de séjour réinventé, on se dit quelle chaise vintage acheter ? Une telle question se trouve être raisonnable. En effet, une salle de séjour servirait à recevoir ses invités, mais entre-temps, à lire, à regarder la télévision, à écouter de la musique, à jouer en convives.

Un bref aperçu qui démontre à quel point, elle est une pièce clé de la maison. L’accueil et la présentation doivent y être primordiaux.

Quel est alors le principe de la déco vintage ?

Voici les termes dans le lexique du vintage que l’on va toujours rencontrer ; les sixties ; le Palm Springs, le scandinave ou scandicraft et finalement l’industrielle. En ces temps d’au-dessous de la 1980, les matériaux plus primaires étaient accessibles notamment ; le bois, le métal, les verreries, le contreplaqué.

Ce n’est qu’à la deuxième époque, notamment les 1960 ou sixties qu’arrivent les nouveaux matériaux sans pour autant détrôner les anciens. On note alors la bakélite, le plastique moulé et l’ABS. La question quelle chaise vintage acheter est ainsi plus utile que jamais.

Quelles sont les bases du style des meubles années 50 ?

Le vintage du 1950 a plutôt une signature dans les ossatures fines métallisées. On y voit alors des commodes à portes coulissantes assez volumineuses, mais avec des pieds scandinaves et minimalistes. Les fauteuils de leur part sont avec ou sans accoudoirs et ont des courbures légères.

En termes de canapé, sauf exception des fauteuils capitonnés en cuirs, les sofas au ras du sol sont rares. Avec leurs quadrupèdes fines, on les voit revêtus de couleurs sobres, veloutées à un ton très adouci.

Comment se passe du côté des sixties ?

C’est une version des années 50, mais avec d’autres matériaux. D’un fauteuil à enfilade, toujours ornée de cette ossature minimaliste scandinave, les chaises occupent presque toute la place.

La commode ancienne est belle en bien présente, mais cette fois, sa face visible est tout à fait différente. Tantôt bakélite-sé ; tantôt avec des poignées de tiroir distinguées. Les courbures sont maintenues et les couleurs deviennent plus marquées.

Quels sont les traits marquants du 1970 ?

À l’ère où le monde s’est beaucoup orienté vers le combat vers l’indépendance de chaque pays, la liberté est de mise. Une grosse influence qui aura aussi sa part de poids sur les meubles.

On ose alors se permettre les couleurs flashy. L’accru des matériaux plastiques, facilement colorables a facilité la tâche. Le terracotta est à son apogée : un mélange d’orange, de bleu ciel et de marron. En 1980, cet ensemble de couleur vire au fluo. Le scandinave joue ses courbures (mono ; duo) au dos des fauteuils individuels.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *